03 févr. 2016

Grâce partielle de Jacqueline Sauvage ! Les femmes ne doivent plus subir !

Jacqueline Sauvage a subi les violences, physiques, sexuelles et psychologiques de son mari, qui violait et battait également ses trois filles. En septembre 2012, le lendemain du suicide de son fils, elle tire sur son époux. Condamnée à 10 ans de prison ferme, elle vient d'obtenir une grâce présidentielle partielle. Cela lui permettra d'être libérée dans quelques mois, même si les étapes sont encore nombreuses (examen de dangerosité, avis de la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté, passer devant le tribunal d'application des peines, probable port d'un bracelet électronique).

Nous nous félicitons de cette décision qui est le résultat d'une mobilisation féministe importante et payante dont le signal est : les femmes vivant des violences sexistes sont légitimes à ne plus subir, à ne pas se l...

Publications des groupes de la CGA