lun 12 avril 2010

Communiqué et tract Antifasciste suite à la manifestation du 10/04

JPEG - 320.1 ko


Samedi 10 avril, c'est plus de 2500 personnes qui ont répondu à l'appel
du collectif 69 de vigilance contre l'extrême droite, regroupant de
nombreuses associations, syndicats, et organisations politiques, dont la
coordination des groupes anarchistes, pour manifester dans les rues de Lyon.

En réponse à l'activisme violent de quelques groupuscules
fascistes, les manifestants ont choisi la réponse politique et
populaire d'un antifascisme plus que jamais d'actualité.

Cette manifestation a été l'occasion, notamment à travers les prises de
paroles place Saint Jean, de rappeler que le fascisme se nourrit de
l'actuelle politique xénophobe et raciste du gouvernement, qui vise à
détourner l'attention des vrais problèmes (logement, accès à la santé,
licenciements...) pour éviter la mise en cause du système qui les
génère, le capitalisme. L'occasion donc de rappeler que la lutte contre
le fascisme passe avant tout par la lutte sociale et populaire contre
le capitalisme et les inégalités (économiques, sociales, et politiques).

Nous nous félicitons de la réussite de cette manifestation, qui pour
nous n'est pas un aboutissement mais doit être une étape de la lutte
contre le développement du fascisme. Les provocations de quelques
nervis, facilitées par la complaisance des services de police, ne nous
intimideront pas. Nous continuerons à lutter à l'avenir contre le
fascisme et le nationalisme, comme contre la politique xénophobe et
sécuritaire de l'état.

Le plus important restera ce slogan, entendu maintes fois dans la
manifestation :

"Contre le fascisme et la misère, c'est la lutte sociale qui est
nécessaire !"

Le 11/04/2010
CGA Lyon

L'appel unitaire :
http://rebellyon.info/Appel-a-une-Riposte-Antifasciste.html
Un compte-rendu en photo :
http://rebellyon.info/Une-riposte-antifasciste-massive.html

JPEG - 308.6 ko

Derrière le fascisme, se cache le capital !

Dans un contexte de crise économique capitaliste, pour maintenir son taux de profit, la bourgeoisie nous appauvrit : licenciements massifs, gels des salaires, hausses des loyers et des prix sont notre lot quotidien…. L’Etat sert de bras armé à cette politique, en s’attaquant à tous les mécanismes qui tendent à réduire un peu les inégalités : il casse la sécurité sociale (retraites, assurance chômage et maladie), les services publics, multiplie les cadeaux au patronat et aux actionnaire. (bouclier fiscal, exonération de cotisations sociales…). Enfin il réprime les luttes ménées par les classes populaires contre cette politique d’appauvrissement. Les difficultés s’accroissent pour nous au jour le jour. Parce qu’elle sait que cette politique va provoquer des révoltes populaires (les émeutes en 2005, la lutte unitaire contre le CPE, la grève générale en Guadeloupe, mais aussi les mouvement de révolte en grèce ou ailleurs lui ont servi d’avertissement), la bourgeoisie prend les devants : elle diffuse un discours de division, en cherchant à nous monter les un-e-s contre les autres : le discours nationaliste (débat sur l’identité nationale), mais aussi le racisme d’Etat (chasse aux sans papiers et discours contre les étrangers), vise à nous diviser, entre travailleurs et travailleuses français et étranger, avec ou sans papier, de la même manière qu’il cherche à opposer chômeurs et travailleurs, travailleurs du public ou du privé.

 

Cette politique vise à sauver la peau d’un système économique et politique en faillite, qui enrichit sur notre dos une minorité d’exploiteurs : actionnaires, patrons et politiciens… Elle diffuse des discours racistes et antisémites dans la population, afin de désigner des boucs émissaires (« étrangers », « arabes », « noirs », « musulmans », « juifs ») visant à masquer la réelle opposition entre les classes en mettant en scène une pseudo opposition fondée sur la couleur de peau ou la religion. Tout cela pour échapper à la colère populaire !

 

Dans ce contexte, des groupes ouvertement fascistes trouvent un terrain fertile pour recruter, et radicaliser leur discours. Ils s’appuient sur le discours nationaliste, raciste et xénophobe porté par la classe politique, qu’il adaptent en le radicalisant : Ce discours raciste prend notamment la forme :
d’attaques contre un islam fantasmé, dans le cas des identitaires qui stigmatisent une population « non blanche » (sic). Ils diffusent par ces attaques un discours raciste en toute impunité. Ils prolongent ainsi le racisme d’Etat.

d’attaques contre les juifs (désignés sous l’étiquette « sionistes » ) dans le cas d’Egalité et réconciliation -Soral, Dieudonné, etc… (qui recycle le discours antisémite classique du nationalisme français en tentant de dévoyer la lutte de solidarité anticoloniale autour de la Palestine). Si officiellement l’Etat condamne ces discours, la bourgeoisie y trouve son compte parce qu’elle désigne à une partie des classes populaires des boucs émissaires – en faisant la promotion indirecte de ces discours en les présentant comme « rebelles », « antisystème » alors qu’ils ne sont que le vieux fond puant du nationalisme français qui remonte à la surface, au service du capitalisme. Cela vise à remplacer l’affrontement de classe par un affrontement au sein des classes populaires, sur des bases « communautaires ». En s’en prenant aux militant-e-s du mouvement social (attaques de syndicalistes, de militant-e-s révolutionnaires, de rassemblement en soutien aux sans papier-e-s), il se donnent le rôle de supplétif de la politique raciste de l’Etat, sous le regard complaisant de la police. Refusons les tentatives d’intimidation des groupes fascistes ! Refusons les discours et les politiques nationalistes, racistes et xenophobes ! Soyons solidaires entre exploité-e-s : ne laissons pas la bourgeoisie, l’Etat et les fascistes nous opposer entre nous, sur la base de la religion, de la couleur de peau, de la nationalité… !

 

Coordination des Groupes Anarchistes - Groupe de Lyon c/o la Plume noire 19 rue Pierre Blanc 69001 Lyon


JPEG - 826.1 ko
JPEG - 371.4 ko
  Pink bloc !
JPEG - 308.6 ko
Prise de parole place St-Jean
JPEG - 172 ko
JPEG - 288.8 ko
place st jean
JPEG - 313.1 ko
Le premier rang de la manifestation face aux fascistes
JPEG - 258.5 ko
La manifestation face aux fascistes
JPEG - 219.8 ko
Les manifestants observent depuis le pont les quelques fafs éparpillés sur le quai
JPEG - 272.3 ko
Le groupe de fafs sur les quais de saône
JPEG - 193.1 ko
Des membres du SO
JPEG - 279 ko

D'autres photos et vidéos sont disponible sur le blog de la CNT 69 : http://www.cnt69.org/index.php/2010/04/11/360-test-diaporama