sam 23 janvier 2010

Attaque fasciste du rassemblement contre l’identité nationale

Attaque fasciste du rassemblement contre l’identité nationale

Vendredi 22 janvier a eu lieu à Lyon le -faux- débat sur l’identité nationale en présence du ministre de l’immigration et du préfet du Rhône. Contre ce débat, pour lequel un dispositif policier digne d’un état de siège avait été mis en place, a eu lieu un rassemblement à l’appel de nombreuses organisations. Ce dernier a été, sur les coups de 18h, attaqué par une trentaine de militants d’extrême-droite, pour certains armés de chaines, sous l’œil impassible des forces de l’ordre.

Conscients qu’il s’agit d’un faux débat, dans lequel le grand retour d’un mythe national passéiste digne du XIXe siècle sert de paravent pour dévier l’attention des vrais problèmes (chômage, licenciement, appauvrissement…) lié au capitalisme et pour justifier une politique xénophobe, nous avions rejoint ce rassemblement pour protester contre l’hypocrisie d’un gouvernement qui chasse les sans-papiers en serrant la main aux patrons qui les exploitent.

Nous accusons la police d’avoir sciemment laissé les militants d’extrême-droite attaquer le rassemblement. Malgré l’importante présence policière les fachos ont eu tout loisir de menacer, insulter puis attaquer le rassemblement qui n’a dû son salut qu’à la réactivité antifasciste des manifestants. Un manifestant, blessé, a dû être emporté à l’hôpital par les pompiers, plusieurs autres blessés légers sont à déplorer et pourtant les militants d’extrême-droite ont pu quitter les lieux en toute impunité.

La politique nauséabonde portée par l’actuel gouvernement dans son ensemble ne peut qu’attiser la gangrène fasciste.

CGA – Lyon le 22/01/2010