mar 24 janvier 2012

Communiqué de la Coordination des Groupes Anarchistes – Région Parisienne

Fait à Vitry, le 23/01/2012

Les personnels des hôpitaux de Saint-Maurice ont entamé depuis le 17 janvier un mouvement de grève illimitée face à une direction qui met du zèle à concrétiser les rêves de Sarkozy et des idéologues du libéralisme. En effet, anticipant sur le paiement au mérite (à quand le paiement à la tâche ?) et profitant du pouvoir discrétionnaire que lui offre la loi, le directeur a décidé de hiérarchiser les salarié-e-s à travers la prime de fin d'année : toute absence, dès le premier jour, sera sanctionnée par un jour de carence supprimée, 1/140ème de son salaire au premier tour de la prime et 150 euros de retrait sur le deuxième tour. Comme l'ont répété lundi les salarié-e-s à leur directeur, 150 euros, c'est un 10ème d'un salaire mensuel pour un-e fonctionnaire de catégorie C.

Cette attaque contre les salarié-e-s, sous prétexte d'appliquer la loi, est dans la droite ligne de la destruction du service public hospitalier orchestrée par l'Etat : détruire un système de santé qui se veut égalitaire (par les franchises médicales, le déremboursement des médicaments, les suppressions de postes, la mise en concurrence des salarié-e-s de l'hopital, la soumission à l'arbitraire du chef comme le révèle cette lutte, les fermetures de CIVG, de sites entiers, ou encore les fusions d'hôpitaux comme l'ont déjà connu les salarié-e-s en colère avec l'hopital Esquirol...) pour mieux donner au privé (cliniques, médecins en libéral, assurances et mutuelles etc...) des parts de marché juteuses. Au détriment de qui ? De la majorité de la population, dont déjà plus d'une personne sur quatre se restreint dans son accès aux soins, à cause des rémunérations de misère !

Et ils/elles devraient désormais venir travailler quand ils/elles sont malades, sous peine de perdre de l'argent ? Et au risque de contaminer les patient-e-s ?

Nous répondons à cela que les travailleuses et les travailleurs de la santé ont raison de se révolter et de choisir la voie de l'affrontement face à une direction malhonnête, méprisante, qui refuse de les écouter et qui n'hésite pas à menacer les salarié-e-s et leurs soutiens (comme lors de l'action du lundi 23). Nous apportons tout notre soutien à la grève illimitée des salarié-e-s des hôpitaux de Saint-Maurice pour une prime équitable, c'est-à-dire qui diminue les inégalités salariales en redistribuant d'abord aux plus bas salaires, comme cela se fait dans d'autres établissements.

Par ailleurs, la Coordination des Groupes Anarchistes se bat pour un service public de la santé gratuit, accessible à tou-te-s et géré directement par les travailleuses et travailleurs de la santé, en lien avec les usagers et les usagères, non par des directions autocrates au service de l'Etat et des capitalistes.

Les militant-e-s de la CGA - Région Parisienne

Pour nous contacter : region-parisienne_AT_c-g-a.org

Pour contacter les militant-e-s du département : val-de-marne_AT_c-g-a.org

Téléchargement