Vendredi, 15 Avril, 2016 - 19:00

Débat Les stéréotypes sexistes : la nature a bon dos

affiche-cycle-anti-patriarcat.jpg

Le patriarcat ne s’effondrera pas tout seul… combattons-le !

Cycle antipatriarcal du groupe Un Autre Futur de la CGA

8 – 9 et 15 – 16 avril 2016

Ci-dessous, le rectificatif apporté à nos prochains débats du week-end à venir sur le thème de l’anti-patriarcat : le débat du samedi est avancé à 15h30 (au lieu de 17h30) et ne sera suivi ni d’un repas partagé, ni d’un concert.

Nous avons fait le choix de privilégier les rendez-vous de l’Assemblée populaire et de Nuit debout.

 

Pourquoi, à travail égal, les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Pourquoi occupent-elles la majorité des emplois précaires et sont-elles plus fortement touchées par le chômage ? Pourquoi assument-elles la grande majorité des travaux domestiques ? A qui appartient la sphère publique et politique ? Pourquoi une femme meurt tous les trois jours, en France, sous les coups de son conjoint ? Pourquoi les femmes subissent quotidiennement attitudes sexistes, violences psychologiques et physiques, viols ?

 

Ces quelques questions révèlent à elles seules que le système de domination masculine, ou patriarcat, est bien toujours à l'œuvre dans notre société ! Elles montrent le chemin à parcourir pour sortir des reproductions sociales genrées !

 

L'actualité est marquée par un mouvement social dans lequel nous nous mobilisons fortement pour stopper les régressions sociales et nous émanciper, en favorisant l'autogestion et la fédéralisation des luttes, avec comme projet une société égalitaire et libertaire.

 

Dans cette perspective d'émancipation, la lutte antipatriarcale et contre toutes les oppressions sexistes a toute sa place ! Nous vous proposons donc un cycle printamnier consacré au decryptage du patriarcat et du sexisme pour alimenter nos réflexions et nos luttes.

 

Nous commencerons le week-end du 8 et 9 avril, par une projection suivie d'un débat autour de la domination masculine, en développant quelques-uns des aspects évoqués dans un film du même nom (Patric Jean, 2009) à travers notamment l'essentialisme, l'éducation et l'intégration des normes sexistes et le masculinisme. S'en suivra une analyse des valeurs sexistes dispensées dans la publicité, donc tous les jours sous nos yeux. Le collectif féministe non-mixte La Collective 34 viendra la semaine suivante travailler avec nous sur une notion importante pour comprendre le patriarcat et lutter contre : l'essentialisme. Enfin, nous terminerons ce cycle antipatriarcal en abordant les questions du viol et du consentement.

 

Vendredi 8 avril 2016 - 19h

Projection/débat La domination masculine, film de Patric Jean, sorti en novembre 2009

 

Ce documentaire s'attache à rendre visibles les manifestations quotidiennes du sexisme et du patriarcat, c’est-à-dire toutes les inégalités, différences et discriminations qui se font en faveur des hommes et au détriment des femmes. En dévoilant le fossé qui existe entre les discours et la réalité subie par les femmes, il montre que le système patriarcal est toujours à l'œuvre, basé sur une idéologie sexiste véhiculée par la société. Ce panorama nous permettra de nous interroger sur la perpétuation des normes sociales et de la domination masculine, pour mieux les combattre. Nous pourrons également décrypter ce qui se cache derrière le “masculinisme”, mouvement développé au Québec, et son idéologie anti-féministe.

 

Samedi 9 avril 2016 – 18h

Débat Les publicités sexistes, vecteurs d'oppression

Ni à vendre, ni à prendre, nous ne sommes pas des objets !

Une analyse du publisexisme.

La publicité, instrument de l'idéologie du système capitaliste, utilise et renforce les pires clichés sexistes, racistes, homophobes, lesbobophes, transphobes et biphobes, dans le seul but de vendre.

En reprenant toute l'idéologie des supposées inégalités naturelles hommes/femmes, en imposant un modèle physionomique, amoureux, sexuel et familial unique basé sur la domination masculine et l'hétérosexualité, en portant la maternité comme aboutissement suprême de la féminité, en reléguant les femmes à un travail domestique gratuit et à l'éducation des enfants, le publisexisme est un des vecteurs les plus directs et les plus violents du patriarcat et de l'antiféminisme et entraîne l’oppression des personnes refusant cette norme ou n’y correspondant pas.

Nous vous invitons à venir analyser les différents stéréotypes véhiculés dans les publicités sexistes, leurs conséquences au quotidien et discuter des résistances et alternatives possibles.

 

Vendredi 15 avril 2016 - 19h

Débat Les stéréotypes sexistes : la nature a bon dos

avec le collectif féministe non mixte La Collective 34

(blog : https://lacollective34.wordpress.com/)

La pensée essentialiste imprègne l'ensemble des rapports sociaux. De la sexualité à la maternité, des violences au regard porté sur le travail, en passant par des modèles féminins et masculins, les normes sociales viendraient-elles simplement répondre aux injonctions de la Nature ? A qui, à quoi profite le recours à la Nature ? Sert-il à légitimer un ordre établi ? Comment dépasser la pensée naturaliste et de catégorisation qui la sous-tend ? Venez débattre avec nous de ces questions !

 

Samedi 16 avril 2016 – 15h30

Débat Pour en finir avec la culture du viol

Nous définissons le viol comme une relation à caractère sexuel non consentie entre deux personnes, ou plus, qu'il y ait ou non pénétration. On peut dès lors mesurer combien le viol est courant et socialement admis dans notre société. La question du consentement est centrale pour nous, elle doit être travaillée en interrogeant les pratiques courantes et en dépassant les idées reçues. De même, de nombreux stréotypes sur la figure de l'agresseur, celle de l'agressée, les circonstances, etc. sont à battre en brèche. Prenons ensemble la mesure de ce phénomène, déconstruisons-le pour mieux le combattre.

 

Vous pourrez retrouver toutes les infos sur notre blog : http://unautrefutur.org/