Samedi, 7 Avril, 2012 - 15:00

La crise, c'est le capitalisme ! Débat et perpectives anarchistes

affiche_crise-2-c829a-ae076.jpg

La dette ? Leurs dettes !

Partout en Europe les gouvernants expliquent que la dette augmente et que nous devons donc accepter l’austérité et des coupes sombres dans les budgets sociaux. Quel mépris pour des millions de chômeurs et de chômeuses, de travailleurs et de travailleuses pauvres, de retraitéEs dans la misère, d’ouvriers et d’ouvrières licenciéEs sur l’autel des dividendes versés aux actionnaires !

En Grèce, en Hongrie, en Espagne, au Portugal, en Italie et en France, les conditions de vie des populations se dégradent dramatiquement, semant la misère et faisant le lit des fascistes.

 

Le capitalisme, la cause de la crise

La dette est le résultat des politiques libérales qui ont asséché les caisses de l’Etat, l’amenant à emprunter pour faire semblant de pourvoir aux besoins sociaux.

Si les plans d’austérité se succèdent en France comme partout en Europe, c’est pour sauver le système capitaliste et augmenter les profits d’une minorité de riches qui contrôlent l’économie et n’en ont strictement rien à faire de nos conditions de vie et de l’état de la planète.

 

Les plans d’austérité sont illégitimes, refusons les !

Tant qu’il y aura le capitalisme, il y aura des crises. Se tourner vers l’Etat pour réguler le capitalisme est illusoire, car, d’une part, le capitalisme ne se régule pas, et d’autre part, il ne faut pas oublier que c’est l’Etat qui organise les inégalités au service du capitalisme.

L’alternative dans les mois qui viennent est simple : soit nous laisser entraîner dans la faillite du capitalisme, soit nous organiser collectivement pour rompre avec ce système. Nous devons construire une riposte sociale déterminée, dans l’unité et à la base, sans déléguer à d’autres la gestion de la lutte sociale.

 

Comment se donner des perspectives de changement de société pour rompre avec le capitalisme et l’Etat ? Comment faire barrage aux plans d’austérité ? Comment auto organiser les luttes ? Comment repenser nos modes d’actions ?

A partir de la présentation et l’analyse de la situation en Grèce, venez débattre des perspectives de luttes :

Samedi 7 avril à 15h à la Plume Noire, 8 rue Diderot