Samedi, 24 Mai, 2014 - 14:00 - 17:00

Manifestation unitaire contre les expulsions de logement

affiche_-_cga_-_socialisons_les_logements.jpg
Nous relayons l'appel à une manifestation unitaire contre les expulsions de logement en Seine-Saint-Denis. Le groupe de la CGA de Région Parisienne sera présent à la manifestation,
notamment pour visibiliser la situation des collectifs en lutte pour les papiers et le logement pour tou-te-s dans et aux côtés desquels il s'est battu et se bat encore (50 rue Péri, CSA Attiéké).
Même si l'appel unitaire (provisoire?) ne nous convient pas parfaitement, il nous semble nécessaire de favoriser l'unité du mouvement social contre les bailleurs "sociaux" (sic) et les propriétaires,
dont le premier en France est, faut-il le rappeler, l'Etat.
Pour un logement digne pour tou-te-s, il nous faut avancer vers la gestion directe et la socialisation des logements, par l'abolition de la propriété privée et de l'Etat !



93: les expulsions, ça suffit !
Manifestation Samedi 24 mai, 14h

Porte de la Villette - Paris


Le 93 détient le triste record des expulsions locatives en France (1400 en 2010 à préciser...) C'est un tiers des expulsions manu militari exécutées en Ile de France.  4 jugements sur 10 aboutissent à une expulsion manu militari, contre 1 sur 10 sur l'ensemble de la France…
C'est dire que la crise sociale et la crise du logement y sont encore plus sévères.
  Pourtant plutôt que de secourir, le Préfet GALLI intensifie les expulsions, sans pitié. Elles pleuvent en masse, laissant les habitants sur le trottoir, en dépit de la loi qui oblige le Préfet à mettre en place un dispositif d’accueil pour toute personne sans logis. Aujourd’hui, la maison d’un expulsé en Seine Saint Denis, c'est la rue et sa violence, c'est le harcèlement quotidien, c'est la mort à petit feu...

  Beaucoup d’entre nous, sont concernés :
- Locataires HLM en difficulté à cause de la hausse des loyers, des charges, de l'énergie, de la baisse des revenus et des allocations logement : EXPULSÉS !

-  Mal logé dans des taudis surpeuplés logés par des profiteurs et des marchands de sommeil : EXPULSÉS !

- Sans logis, contraints d'occuper des logements ou des locaux vacants  pour ne pas rester sur le trottoir : EXPULSÉS !

- Sans abris hébergés dans des hôtels ou des foyers d'urgence : EXPULSÉS !
- Jeunes en foyers de jeunes travailleurs qui ferment pour laisser la place aux spéculateurs : EXPULSÉS !

- Résidents de foyers de migrants accueillant un proche : EXPULSÉS !

- Habitants de bidonville, qui autrefois étaient relogées, les temps ont changé : EXPULSÉS !

Dans le 93, les classes populaires affrontent la crise du logement, les marchands de sommeil, la spéculation immobilière, le logement cher, les coupures d’énergie... Cette politique massive d'expulsions, mise en œuvre par le Préfet, chasse les classes populaires vers la périphérie, qui sont
remplacées par des habitants plus aisés. La spéculation et les politiques d’urbanisme font le reste.  C’est de l’épuration sociale !   
Mais rien n’est perdu, il y a des forces en Seine Saint Denis, les luttes du logement sont nombreuses, locataires, mal logéEs, sans logis, citoyenEs, militantEs, unissons nous pour obtenir l’arrêt des expulsions, et le relogement de ceux et celles qui ont été mis à la rue !

Sortons de nos  logements, de nos quartiers, marchons  dans Paris, pour interpeller le Gouvernement, et faire cesser cette violence sociale.