Samedi, 12 Décembre, 2015 - 19:00

Rencontre et discussion sur les luttes menées par les migrant-e-s et leurs soutiens

affiche_debat_12_dec_w.jpg

Rencontre et discussion sur les luttes menées par les migrant-e-s et leurs soutiens

Face à la répression, aux expulsions, à l'urgence, à la fermeture des frontières, quelles luttes sont menées par les migrant-e-s et leurs soutiens ? Comment s'organisent-elles ? Quelles revendications sont portées ? Quelles sont les difficultés rencontrées et comment y faire face ?

 

Samedi 12 décembre, à 19h, à la librairie La Mauvaise Réputation (20 rue Terral)

 

Pour nourrir la discussion, plusieurs camarades de la CGA, investie-e-s dans ces luttes, viendront nous en parler :

 

- sur Paris : récit des nombreuses luttes menées ces derniers mois par les migrant-e-s et le collectif de soutien aux migrant-e-s, de la résistance et de la solidarité qui s'organisent, notamment contre les expulsions de camps de migrant-e-s qui s'enchaînent (comme à la Chapelle, au Lycée Jean-Quarré, etc.)…

- sur Le Mans : témoignage d'une lutte victorieuse pour la régularisation d'une étudiante menacée d'expulsion ; présentation du collectif de soutien aux luttes des migrant-e-s et des réfugié-e-s, et éclairage sur la situation dans un des « centres de répit » que l’État met en place pour désengorger la « jungle » de Calais.

- sur Lyon : actions de solidarité (repas de soutien, organisation de collectes de dons, etc.) et organisation de manifestations pour déconstruire les discours dominants, faire entendre qu' « aucun être humain n'est illégal » et appeler à la solidarité.

- à Vintimille, cet été : présentation du contexte local, du camp No Border tenu par des migrant-e-s bloqué-e-s à la frontière italo-française et par leurs soutiens, de la répression qu'il a subi, et de son violent démantèlement par la police italienne le 30 septembre.

 

Alors que d'années en années lois et mesures sécuritaires s'empilent pour transformer la violence de l'exil en crime, alors que depuis plusieurs mois des dizaines de milliers de personnes sont bloquées aux frontières de l'Europe forteresse et que des milliers d'autres meurent en tentant d'y accéder, les États européens, et singulièrement le gouvernement socialiste français, ont mis en scène leurs prétendus humanisme et responsabilité, annonçant se répartir 120 000 migrant-es, pour en réalité mieux ficher, refouler, enfermer, expulser tou-te-s les autres en accroissant encore leur arsenal répressif.

En France, et plus largement dans l'ensemble de l'Union Européenne, c'est le discours de fermeté envers les migrant-e-s qui prévaut désormais. Les États européens s'entendent pour automatiser le tri et le fichages des migrant-e-s en installant des « hot spots » sur leurs frontières extérieures, et font pression sur les pays de transit ou d'origine pour qu'ils acceptent les renvois massif d'expulsé-e-s et empêchent les migrant-e-s de parvenir jusqu'en Europe.

 

Dans ce contexte émergent de nombreuses luttes de migrant-e-s, souvent passées sous silence, qui peuvent prendre des formes diverses, selon les enjeux locaux, les aspirations et revendications des personnes concerné-e-s, l'organisation de soutien, etc.

 

Soyons nombreux-euses à venir nous informer et discuter, pour mieux s'armer pour la lutte, enrichir notre réflexion et envisager les possibles dans toute leur complexité !

 

Samedi 12 décembre, à partir de 19h, à la librairie La Mauvaise Réputation (20 rue Terral).

La discussion sera suivie d'un repas partagé.