dim 1 mai 2016

Comprendre pour mieux lutter - Quels sont les enjeux de la loi travail ?

banderole_cga_lyon.jpg

Depuis plus d'un mois la mobilisation contre la loi travail prend de l'ampleur partout en France. Pour lutter efficacement contre la contre-information donnée dans les médias, il est utile de décortiquer les principales mesures de celle-ci pour mieux l'expliquer à nos camarades, ami∙e∙s, collègues et toutes personnes pensant encore que la loi travail est nécessaire.

 

Dans un premier temps, il est utile, en ces temps où l'anti-syndicalisme refait surface dans les luttes, de rappeler que le code du travail est le résultat de 150 ans de luttes ouvrières. Le code du travail, c'est l'ensemble des lois et règlements concernant le travail dans le privé, mais aussi relatifs à l'hygiène et la sécurité au travail dans le secteur privé comme public. C'est aussi au niveau général l'indicateur du rapport de force entre travailleuses/travailleurs et patrons dans la lutte des classes_: c'est la garantie minimale en terme de droits accessibles à toutes et tous les salarié∙e∙s.
 L'enjeu principal : briser la hiérarchie des normes
Pour faire simple, la hiérarchie des normes est un socle de garantie dans lequel la constitution et le code du travail sont des bases et où les accords de branche, d'entreprise et les contrats de travail ne peuvent être que plus «_favorables_» aux salarié∙e∙s.
 briser la force collective des travailleuses et travailleurs
Le deuxième enjeu clairement affiché par le gouvernement et le Medef est de briser la force collective des travailleuses et travailleurs.
Le but pour eux est de contourner le cadre collectif des organisations syndicales en le remplaçant par des «_référendums d'entreprise_» où les salarié∙e∙s, sous la pression de leur employeur et la connivence des syndicats réformistes, pourraient être obligé∙e∙s d'accepter des régressions pour garder leur emploi (baisse de salaires, augmentation du temps de travail, etc.).
Dérèglementer le temps de travail
Sous couvert de ne vouloir toucher aux 35 heures, il s'avère que de multiples contournements pourraient aboutir à la fin de cet acquis social.
 faciliter les licenciements
Le quatrième enjeu est encore un cadeau aux employeurs avec la possibilité pour eux de licencier plus facilement en cas de difficultés économiques...
Voici les principaux points que nous voulions détailler dans cet article tout en sachant que les pseudo-modifications proposées par le gouvernement ne changent en rien la donne_; et que d'autres mesures suivront si la loi passe (destruction des conventions collectives notamment).
La mobilisation doit continuer, s'amplifier pour le retrait pur et simple de la loi travail.
Plus globalement, il s'agit de savoir de quelle type de société voulons nous ?
Car ne nous y trompons pas, si cette loi passe, c'est tout un projet de société qui va avec qui s'imposera aux travailleuses et travailleurs du public ou du privé, avec ou sans emploi. Car ce qui est imposé aujourd'hui au privé le deviendra demain au public.
Que voulons nous ?
D'une société de précarité, du « chacun pour soi », où les travailleuses et travailleurs, du privé comme du public sont écrasé∙e∙s, broyé∙e∙s, soumis·es au chantage permanent ?
Ou d'une société fondée sur la solidarité, la lutte pour l'égalité et la liberté pour toutes et tous, s'attachant à éradiquer la misère, la pauvreté et l'exploitation ?
TOUTES ET TOUS ENSEMBLE CONTRE LA LOI «_TRAVAIL » 