dim 1 mai 2016

Compte-rendu de manif' Annecy contre la loi travail !

CGA
tractannecy.png

De 2500 à 5000 personnes ont manifesté le jeudi 31 mars dans les rues bourgeoises d'Annecy contre le projet de loi travail. L'intersyndicale CGT-CNT-FO-FSU-Solidaires est à l'initiative de cette manifestation. Comme le 9 mars, on a pu relever une grosse présence syndicale. Mais les jeunes – lycéen·ne·s, étudiant·e·s et autres – ont une nouvelle fois démontré qu'ils et elles étaient présent·e·s par le nombre et la détermination.

 

Enfin du changement en manif'_!
Le défilé a commencé de manière tout à fait classique, avec les syndicats en ordre habituel de marche_; un ordre à respecter sous peine de heurter la sensibilité de ceux-là. Un parcours sans originalité avec une odeur de renfermé. Un peu trop «_normal_» ce début de manif'.
Jusqu'à ce qu'une carriole d'assaut pilotée par Solidaires tente de prendre la pôle position, allant se placer en des points stratégiques en mode électron libre. En parallèle, des jeunes, les antifascistes de l'AFA (Action Antifasciste 74) et d'autres militant∙e∙s ont réussi à squatter la tête de manif et à bloquer momentanément un rond-point. Notons que la façade vitrée de la Maison des entreprises (où se trouve le Medef) a pris des couleurs après le passage des manifestant∙e∙s. Puis la manif' s'est terminée devant la préfecture par une assemblée générale de rue à laquelle plus d'une cinquantaine de personnes ont pris part. L'objectif était de laisser le micro ouvert pour que chacun·e puisse s'exprimer.
Lutte de pouvoir à l'intersyndicale
Cette manifestation est une réussite. Ça fait plaisir de voir ça à Annecy. Cependant l'intersyndicale bat de l'aile_: des difficultés persistantes sont relevées. Certains syndicats et plus précisément certain∙e∙s syndiqué∙e∙s cherchent à contrôler le mouvement, l'encadrer pour ne pas qu'il leur échappe. Les mêmes (CGT, FO, FSU) ont un positionnement controversé à l'égard des lycéen∙ne∙s. Ces organisations sont contentes de les voir dans la rue, mais juste pour grossir le nombre de manifestant∙e∙s. Des jeunes de plusieurs établissements alentours avaient l'intention de venir exprimer leur refus du projet de loi. Il avait été convenu que la CGT organise ou favorise leur déplacement. Or, cela n'a pas été fait. Le pire, c'est que les lycéen∙ne∙s se sont vu proposer seulement une poignée de places dans un car CGT, et payantes en plus_! Grâce à la réactivité des syndicats CNT et Solidaires et à la débrouille des jeunes, une soixantaine de lycéen∙ne∙s ont pu faire le déplacement d'Annemasse à Annecy. Ce lâchage laissera des traces...
De plus, la CGT, FO et FSU ont refusé d'appeler à une assemblée générale après la manif'. Les professionnel·le·s du syndicalisme veulent garder la main. Et comme si ce n'était pas assez, la CGT a fait cracher sa sono au moment où débutait l'AG. Sabotage_!
Une inter-orga plus offensive
À cela s'ajoute un manque de démocratie au sein de l'intersyndicale_: réalisation d'un tract sans que certaines organisations syndicales aient pu participer, non-respect des décisions collectives.
Ces dysfonctionnements sont une des raisons de la création d'une alliance alternative de plusieurs organisations_: AFA-CGA-CLIIB-CNT-Solidaires. Cette inter-orga est parvenue à réaliser un cortège commun ainsi qu'un tract, et est à l'initiative de l'assemblée générale de fin de manif'.
Fascistes et complotistes en embuscade
Moins drôle_: des groupes ou individus de tendance confusionniste et complotiste étaient aussi présent∙e∙s (Conseil National de Transition – à ne pas confondre avec le syndicat CNT - , Rencontre Citoyenne et Souveraine). Ainsi que des fachos aux abords de la manif' et à la fin. 2-3 d'entre eux ont profité de la dispersion finale pour intimider quelques personnes. On devra être plus vigilant∙e∙s à l'avenir. Il semblerait qu'ils aient été attirés par la présence des camarades de l'Action Antifasciste. Certains ont été identifiés comme membres du groupe informel Autour Du Lac (proche du GUD, des identitaires).
Pour le retrait pur et simple de ce projet de loi et du projet de société qui va avec, pour une société libertaire et égalitaire, organisons-nous à la base sans hiérarchie, autogérons nos luttes, préparons l'autodéfense antifasciste populaire et restons déter'_! 

 

Liaison de la Haute-Savoie