lun 26 novembre 2012

Ensemble ! Face aux problèmes de logement, ne nous laissons pas faire !

tract logement recto

POURQUOI LES LOYERS SONT SI CHERS ?

Les réponses sont toujours les mêmes : "Il y a une pénurie de logement, c'est les règles du marché..." Non ! il n'y a pas de pénurie ! 2 millions de logements sont vides sur toute la France. Et ce n'est pas un hasard : laisser des logements vides, c’est moins de logements disponibles, alors qu'il y a toujours plus de demandes, ce qui garantit la flambée des loyers ! En Ile-de-France, construire des bureaux avant les logements, c’est maintenir ces loyers chers. Et la loi, qui se met toujours du côté des propriétaires, sert à les enrichir (banques, particuliers, fonds de pension, banques) et l'Etat est leur principal défenseur. Une loi de réquisition des logements vides existe depuis 1945, mais elle n'est presque jamais appliquée !

DERRIÈRE L' INSALUBRITÉ , C’ EST LE DROIT DE PROPRIÉTÉ QUI TUE !

Quand au 39 rue Gabriel Péri, un immeuble déclaré insalubre brûle de n'être qu'un taudis et fait trois mort-e-s, c'est l'arbre qui cache la forêt. Paris, Pantin, St Denis , partout les immeubles brûlent de ne pas être entretenus par leurs propriétaires. Partout, ils sont loués à des prix exorbitants à des locataires qui ne peuvent pas chercher ailleurs.

Un immeuble déclaré insalubre, c’est l’obligation pour l’Etat ou le propriétaire de reloger ses habitant-e-s. Dans la réalité, ce n’est jamais ce qui se passe et l’histoire finit toujours sur un non-lieu. Ne laissons plus faire!

Quand à St-Denis, deux femmes se suicident, rompues par la galère pour se loger elles et leurs enfants, quand dans la banlieue de Lyon un homme se suicide et à Toulouse un autre se défenestre pour échapper à l'huissier, ne laissons plus faire!

ON EST TOUS-TOUTES CONCERNÉ-E-S !

Parce que se loger est un besoin fondamental, et que nous vivons trop souvent dans des logements indignes.

Parce que les expulsions se multiplient et que ce sont nos voisin-e-s , nos amie-s, notre famille.

Parce que ça participe à cette guerre sociale : virer les pauvres pour y installer des classes moyennes, des classes supérieures. Et là, c'est toujours le droit des propriétaires qui passe avant celui de se loger, et bloque ce besoin fondamental. C'est toujours la loi du plus fort. Et les expulsions se multiplient.

FACE À ÇA LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !

A Toulouse : des familles à la rue et des travailleur-euses sociaux s'organisent, occupent un immeuble et le gèrent eux et elles-mêmes.

A Paris : des habitant-e-s toujours en attente de logements sociaux, pas assez riches pour se payer un logement privé, réquisitionnent un immeuble de la poste et s'y relogent eux- mêmes.

A Saint-Denis : des familles et des militant-e-s de la ville reprennent un immeuble vide depuis des années et s'y relogent.

SEULE LA LUTTE PAIE !

Téléchargement

Taille: 580.89 Ko